Envie de participer ?

Ligue B 2021-2022 : cap à l’est et au nord pour Fréjus !

Publié il y a 1 mois par

Ligue B 2021-2022 : cap à l’est et au nord pour Fréjus !

Depuis la fin de la dernière campagne sportive et l’élimination fréjusienne au stade des poules de quarts de finale, le moins que l’on puisse dire est que le staff est-varois n’a pas “chômé“. Aux “financiers“ les cordons de la bourse et la construction du prochain budget, aux “hommes de terrain“ le travail pour évoquer les contours du futur effectif et bâtir ce dernier.

Pour que chacun en soit bien conscient, il ne faut surtout en aucun cas voir quelque conclusion péjorative que ce soit dans l’emploi des termes “financiers“ et “hommes de terrain“. D’autant qu’à Fréjus plus qu’ailleurs, tout se fait en symbiose on le sait. Et ce, depuis de nombreuses saisons déjà.

Sans doute pour cela que le Fréjus Var Volley est l’un des clubs les mieux côtés en France en terme de structures et de politique sportive et financière.

Finances : à Fréjus,
Olivier… compte !

Et certainement pour cette raison qu’en dépit de la situation de crise sanitaire en cours – et des conséquences économiques qu’elle engendre immanquablement –, le Fréjus Var Volley vogue sans tanguer et peut se targuer, en cette intersaison, de passer un cap et de repartir vers un nouveau projet d’envergure (*). « Nous conservons un effectif à 11 joueurs pros (**), analyse Loïc Geiler. Mais renouvelé de moitié. Et, au regard du recrutement, on peut d’ores et déjà dire que l’on franchit clairement une étape dans la croissance du club. »

On sait aujourd’hui la manière dont fonctionne le coach fréjusien. Dans l’absolu, l’on pourrait presque écrire que la saison a à peine commencé que, déjà, Loïc analyse les manques de son groupe et travaille sur l’effectif N+1.

Le central norvégien Petter Ötsvik débarque du championnat slovène

Le central norvégien Petter Ötsvik débarque du championnat slovène

Rotation au centre
Le maître-mot qui aura mené le recrutement cette année aura ainsi été de pallier la faiblesse dans l’impact physique constaté au fil de la dernière campagne avec, en filigrane, cette volonté de compléter et homogénéiser le groupe.

À l’image du poste de central où les arrivées de l’ancien Toulousain Yousri Anegay et le Norvégien Petter Östvik (ci-dessus) « me permettront de mettre de la rotation sur le poste autour de Dani (Macarro Tortajada, le Madrilène ayant prolongé son bail dans la cité romaine, Ndlr). Avec Yousri, un jeune au gabarit intéressant qui a côtoyé “Coco“ (Suc) et Soané (Falafala) à Nice et notre Norvégien, qui présente un profil plutôt bloqueur que j’aime bien. Et qui ne devrait pas connaitre de problèmes d’adaptation car il a déjà évolué hors de son pays (en Finlande ou encore en Slovénie) ».

Le côté slave...
puis la folie carioca

Car là est aussi une particularité du prochain effectif fréjusien : il sera pour le moins… cosmopolite ! Et penchera du côté Europe du nord, Europe de l’est après les “années slaves“ (Vidovic, Simin, Pajic…) ou encore la paire “carioca“ de l’année passée (Alexander Szot et Pedro Frances) « Mais tous parlent parfaitement anglais, ne tinquiètes pas »... même si c’est essentiellement Loïc himself que cela rassure plutôt que votre serviteur…

La complémentarité
avec les “déjà là“

Ainsi, Fréjus a-t-il vu russe pour son poste de pointu (Evgueniy Karpinskiy, ce qui n’est pas pour arranger le “diplomate“ Alexandre Bonnard, en quête d’un visa), letton au niveau du réceptionneur-attaquant Alvars Ozolins, appelé là encore la complémentarité avec les Falafala et autre Théo Conré « avec un profil offensif que je n’avais pas, notamment sur les balles hautes. Quant à Karpinskiy, il va également apporter un impact physique déterminant ».

Actuellement avec Loïc Geiler et l'équipe d'Estonie en pleine préparartion pour le championnat d'Europe, le libéro Johan Vahter n'est pas encore certain de faire partie de l'aventure “Euro“. Auquel cas il rejoindrait la préparation fréjusienne au plus vite...

 

Sur le poste de libero, Loïc Geiler fait le pari d’un joueur qu’il a appris à connaître au fil de ses pérégrinations estoniennes avec le remplaçant en sélection, Johan Vahter, « lui aussi une belle bête physique, sur un poste où Hugo, sans lui faire injure, était moins imposant sur cet aspect ».

Le duo Soldner-Suc
à la mène

Enfin, à la passe, le jeune et prometteur Lucas Soldner débarque lui aussi des Spacer’s de Toulouse et aura pour mission, aux côtés de l’éternel Corentin Suc, de mettre les Fréjusiens sur la bonne orbite. « Encore un fort potentiel que je suivais depuis longtemps et qui voudra s’affirmer en Ligue B et y confirmer les aptitudes vues en Ligue A et, avant, à France Avenir. »

Sur le papier, et dans un championnat particulièrement relevé en cette saison 2021-2022 (calendrier ci-dessous, à télécharger ci-après) que l’on espère “revenir à la normale“ en allant à son terme et avec du public, Fréjus présente donc bien. Reste au maître Loïc Geiler à trouver l’osmose. Ose le boss, le collectif paiera !

_________________________________________________________________________________

(*) En réalité, s’il demeure l’entraîneur en titre, Loïc Geiler s’est vu adjoindre pour tenir les rênes de l’équipe professionnelle, le Canadien Jason Haldane. Nous l’avons volontairement “zapper“ dans cet article… pour mieux vous le présenter dans un suivant, à paraître sur ce même support dans quelques jours.

(**) Ont quitté le club à l’intersaison : le central Lorry Florent (parti à Grenoble, Élite poule B), le passeur Quentin Schouteten et le RA Baptiste Enfoux (qui iront renforcer Caudry en Élite poule A, où ils retrouveront Pedro…Reck), le libero Hugo Lecat (Michelet Halluin, Élite poule B), le central Pedro Henrique Frances, le pointu Alexander Szot.
Il fut un temps question que “Baptou“ Enfoux prolonge l’aventure fréjusienne si l’enveloppe financière “masse salariale“ avait permis un 12e joueur pro. Un maintien de Pedro Frances fut également un temps envisagé, mais le Brésilien a regagné l’Autriche pour raisons personnelles.

Seront en revanche toujours fréjusiens Corentin Suc, Soané Falafala, Théo Conré, Daniel Macarro Tortajada et Piele Hagu.

Document associé

Photos associées : Fréjus version 2021-2022

Commentaires