Envie de participer ?

Assemblée générale

Publié il y a 2 mois par

Assemblée générale

Article de P.Corbin sur le site de la ville sur l'assemblée générale.

Nostalgie et émotion auront plané au-dessus de l’assemblée générale de la section volley de l’Amslf ce lundi à la Halle des Sports Sainte-Croix, haut lieu de la discipline à Fréjus, qui a connu les heures glorieuses des titres nationaux et épopées européennes.

Ce 7 septembre néanmoins, un nouveau pan de l’histoire du volley fréjusien s’est tourné avec la sortie du giron amséliste de la discipline et la “naissance“ d’une nouvelle entité, le Fréjus Var Volley (**).

5-eric-chassagnard-ph-corbin-mairie-frejus-1185-1280-px.jpg Éric Chassagnard a ouvert sa dernière AG en qualité de président de l'Amslf Volley en demandant un hommage sous forme d'une minute d'applaudissements pour Daniel Casabianca, qui l'avait porté à la présidence il y a 20 ans et est décédé en avril dernier

Émotion tout d’abord puisque c’est avec une minute d’applaudissements qu’Éric Chassagnard a ouvert cette dernière AG sous le blason Amslf.
« Il nous a quittés en avril dernier, et nous n’avons pu rendre hommage à Daniel Casabianca. Il était l’un de ceux qui a permis que le volley continue à Fréjus après les éboires de l’équipe pro au début des 90’s, avec son compère Gérard Vincenti. Sans eux, nous ne serions pas là aujourd’hui et moi en particulier, puisque c’est “Casa“ qui m’a porté à la présidence. Je souhaiterais que nous le fassions aujourd’hui à travers des applaudissements. »

Une salle levée et des applaudissements qui iront droit au cœur de Fabrice, son fils, ainsi que de son petit-fils, tout juste sorti de son entraînement… de handball.

“Casa“ puis Éric Chassagnard,
puis (Fabrice) Casabianca

Émotion ensuite parce qu’on l’a dit, répété depuis plusieurs semaines, et parce que c’était inéluctable. « Selon les statuts de la Ligue nationale de volley (LNV), Fréjus ne peut avoir une section professionnelle tout en faisant partie d’un club omnisports. C’est donc pour répondre à cette exigence fédérale, et après deux années de dérogation, que nous avons travaillé, durant cette période de confinement, sur la construction de la nouvelle structure. »

Après 20 années de bons et loyaux services dans le siège de président, Éric Chassagnard a donc passé le témoin. Sur le papier, tout était officialisé depuis le 1er juillet dernier, date de naissance du Fréjus Var Volley avec, à sa présidence, Alexandre Bonnard, Olivier Conte (toujours) aux finances et Fabrice Casabianca au secrétariat, le nouveau triumvirat à la tête du FFV.

« Daniel m’avait passé la main il y a 20 ans, aujourd’hui je transmets le bâton à son fils, Fabrice », sourira d’ailleurs Éric Chassagnard, ajoutant qu’il resterait, quoi qu’il arrive, au chevet du club, prêt à apporter son aide et son expérience aux nouveaux dirigeants.

Lesquels ne sont surtout pas des novices car présents au club depuis de nombreuses saisons, « très nombreuses même pour certains. C’est simplement un changement dans la continuité ».

6-table-ag-ph-corbin-mairie-frejus-1187-1280-px.jpg Alex Bonnard et plus encore Olivier Conte, à la droite d'Éric Chassagnard : les nouveaux hommes forts du volley fréjusien, mais surtout déjà des (très) anciens dans un club qui est un peu aussi leur famille...

Avec les volleyeuses de Saint-Raphaël
l’an prochain

Et tant d’un côté que de l’autre, anciens comme nouveaux ont bien l’habitude de continuer à travailler ensemble, à « bâtir une équipe à même d’atteindre le plus haut niveau, à savoir la Ligue A, dans les prochaines années, relèvera Patrick Perona, nouvel adjoint aux sports du maire, David Rachline, qui représentait le premier magistrat à cette occasion. Cet objectif passera probablement par une nouvelle institution à échelle intercommunale. Mais une ville comme Fréjus, quand bien même elle vous soutiendra toujours et sera toujours présente à vos côtés, financièrement et matériellement, ne peut garantir à elle seule la survie d’un club professionnel en son sein. Il faudra mutualiser les moyens, avec la Communauté d’agglomération Var-Estérel-Méditerranée (Cavem), et sûrement se rapprocher et intégrer le volley féminin raphaëlois ».

Budget à l’équilibre, mais après ?

Le nouveau président Alex Bonnard, pour sa part, a abondé dans le sens de cette continuité, « ça reste le même club, les bases sont là, nous voulons continuer à progresser, sportivement mais aussi structurellement pour, à terme, essayer de retrouver le très haut niveau hexagonal, avec la ville, dont il nous faut remercier le soutien à même hauteur cette année encore ».

2-cadeaux-eric-chassagnard-ph-corbin-mairie-frejus-1163-1280-px.jpg Quelques cadeaux pour sceller la fin d'une présidence et occuper un désormais ex-président qui se sent un peu en "pré-retraite"...

Sur le plan financier, et pour son dernier exercice comptable en tant que section amséliste, le volley a terminé la saison avec un léger excédent de 2136 €. « L’aide à l’emploi Covid accordée par l’État, à hauteur de 36.805 € a permis de compenser les pertes “sponsors privés“, qui seront a minima de 25.000 € pour la saison 2019-2020, sachant encore que certains de nos partenaires évoluent toujours dans un contexte économique pour le moins délicat », souligne ainsi Olivier Conte. À ce niveau donc, « les perspectives ne sont pas évidentes à fixer, mais il faudra compter avec cet état de fait pour construire le prochain budget ».

Hervé de Serna : « un vrai déchirement »

Émotion et nostalgie encore pour le président amséliste Hervé de Serna, dont les sanglots dans la voix trahissaient un « déchirement personnel », comme il l’évoquera lui-même. « Quand je suis arrivé il y a six ans, j’avais fait de ces retrouvailles avec le volley professionnel l’objectif prioritaire. Un seul sport collectif devait pouvoir à nouveau évoluer à ce niveau, c’était le volley. On y es parvenus tous ensemble, tout le monde y a participé, les dirigeants, les joueurs, les bénévoles, l’encadrement et Loïc Geiler, le coach qui a mené tout cela avec brio. »

3-applaudissements-ph-corbin-mairie-frejus-1178-1280-px.jpg C'est une assemblée debout qui salué l'un des plus anciens présidents en exercice à la tête d'une section de l'Amslf, j'ai nommé Éric Chassagnard

Pour Hervé de Serna aussi, pour d'autres encore, Amsélistes de la première heure tel Ludo Tatinclaux - « ça fait 22 ans que je suis Amséliste, joueur puis éducateur, et c'est Éric qui m'a fait rentrer comme emploi-jeune à l'époque, alors oui, ça fait quelque chose... » - l’impression de fin prévalait au terme de cette AG. Comme un enfant qui a grandi et quitte le cocon familial… Parce que c’est ça aussi l’Amslf, pardon, le Fréjus Var Volley, un club mais plus que ça encore, une vraie famille…

4-diapos-ph-corbin-mairie-frejus-1180-1280-px.jpg Les jeunes, la dernière grande satisfaction d'Éric Chassagnard à la tête de l'Amslf volley : "Avec 211 licenciés, Fréjus est le 3e club du Var. Mais surtout, avec 55 % de licenciés de moins de 20 ans, soit 110 jeunes..."

Nous reviendrons dans un prochain article sur le bilan purement sportif, excellent au demeurant quand bien même il est celui d’une saison tronquée.


(*) “Mes que un club“, pour ceux qui l’ignorent, est la devise, en langue catalane, du Football Club de Barcelone, qui signifie “Plus qu’un club“.

(**) Fréjus Var Volley… sans Ball. « Pour marquer la différence avec le club des années 80-90, l’AS Fréjus Var Volley-Ball, confie le trésorier Olivier Conte. Pour ne pas que se crée un amalgame. On ne recrée pas l’ancien club pro, c’est un nouveau club » qui a été porté sur les fonds baptismaux.

toute l'association

Commentaires